La stévia en plein essor

La stévia en plein essor

Publié le : 08 mars 20224 mins de lecture

Le 26 août 2009, la France a délivré par décret une autorisation provisoire pour les édulcorants fabriqués à partir de Stevia rebaudiana. L’autorisation provisoire est initialement valable pour deux ans. L’approbation de la Commission européenne à l’échelle de l’UE pourrait être accordée d’ici la fin 2011. L’année dernière, la Suisse a été le premier pays européen à accorder une autorisation provisoire à la stévia.

Contexte et réalité

Depuis mai 2009, les premiers produits sucrés avec des édulcorants stévia sont sur le marché en Suisse. Coca-Cola dispose également d’une autorisation spéciale depuis juin 2009 pour vendre en Suisse la boisson Sprite, sucrée avec des édulcorants à base de stévia. Aux États-Unis, les premières autorisations individuelles ont été accordées en décembre 2008. Coca-Cola et Pepsi ont lancé les premières boissons édulcorées à la stévia. Rabobank estime que les ventes d’édulcorants à base de stévia aux États-Unis atteindront environ 700 millions de dollars US au cours des cinq prochaines années. Depuis qu’un groupe d’experts des Nations unies a certifié la sécurité sanitaire du substitut naturel du sucre en juin 2008, l’approbation de l’UE est considérée comme très probable. Toutefois, les voix critiques ne cessent de se faire entendre et réclament des études supplémentaires sur la sécurité sanitaire de la substance avant que son utilisation ne soit autorisée dans toute l’UE. L’état actuel sera présenté lors d’une conférence destinée à l’industrie alimentaire le 22 octobre 2009 à l’université de Hohenheim. « Thomas Jungbluth, doyen de la faculté des sciences agricoles de l’université de Hohenheim.

Expérimentations et résultats des analyses

Le substitut de sucre naturel sans calories et présentant la meilleure tolérance pour les diabétiques est actuellement autorisé dans certains pays du monde, notamment en Argentine, au Brésil, en Chine, au Japon et aux États-Unis. Les demandes d’autorisation correspondantes dans l’UE ont été soumises à la Commission européenne. La France est désormais le premier pays de l’UE à accorder une exemption jusqu’à la fin du mois d’août 2011. Pour l’instant, cette exemption n’est valable que pour la France. Pas plus tard qu’en juin 2008, le Comité mixte d’experts des Nations unies sur les additifs alimentaires (JECFA) a déterminé la sécurité sanitaire de l’édulcorant stévia et a fixé une valeur indicative selon laquelle l’apport quotidien de 0 à 4 mg/kg de stéviol est considéré comme sûr. Cette évaluation s’applique aux édulcorants à base de stévia dont le degré de pureté est supérieur à 95 %. « L’approbation dans l’UE prendra encore un certain temps et la première étape devrait être l’évaluation de l’Autorité alimentaire européenne au printemps 2010. Mais la stévia arrive et l’industrie alimentaire doit développer des concepts sur la manière d’utiliser cette innovation édulcorante dans ses produits », déclarent les scientifiques de l’université de Hohenheim.

Plan du site