Les stratégies de banque numérique attendent d’être mises en œuvre

Les stratégies de banque numérique

Publié le : 11 mars 20225 mins de lecture

La satisfaction et la fidélité des clients, ainsi que l’augmentation de la rentabilité, sont les principaux moteurs des banques lors du développement de solutions numériques. La coopération avec FinTechs est actuellement moins pertinente. C’est du moins ce que montre une étude récente.

Les banques ont reconnu que la numérisation est une tendance et la majorité d’entre elles travaillent sur des stratégies pour maîtriser les défis qu’elle représente. Dans de nombreux cas, cependant, leur mise en œuvre fait défaut, comme le montre une récente enquête des experts de la GFT. Au total, 260 représentants du secteur financier ont participé à l’enquête. Plus de la moitié des experts sont issus de l’encadrement intermédiaire et supérieur.

Stratégies pour la banque numérique

Le développement de stratégies dans le domaine de la banque numérique est en plein essor dans la majorité des banques. Après tout, 34 % des personnes interrogées les considèrent même comme complètes. 60 % sont encore en plein développement et seulement 6 % environ ne considèrent pas (encore) qu’une stratégie de numérisation soit un problème.

Cependant, seuls 13 % ont déjà achevé la mise en œuvre de leur stratégie.

Les établissements de crédit allemands sont actuellement en pleine transformation numérique. À 36 %, la stratégie de numérisation a été définie sur papier et 81 % travaillent – principalement en parallèle – à sa mise en œuvre.

Facteurs de succès et obstacles dans le domaine de la banque numérique

L’évaluation des facteurs de succès stratégiques et des obstacles opérationnels de la banque numérique a considérablement changé par rapport aux résultats de l’année précédente. En particulier, le besoin accru de sécurité se reflète clairement dans tous les pays.

Les experts financiers interrogés considèrent que les aspects sécuritaires sont à la fois un facteur de succès central et un obstacle majeur.

Le deuxième facteur de succès stratégique est une expérience utilisateur uniforme et cohérente sur tous les appareils finaux (expérience multicanal) et le troisième est la co-innovation basée sur les commentaires des clients.

La coopération avec des fournisseurs tiers, tels que FinTechs, est la moins importante pour la réussite entre les pays. Seuls 57 % des personnes interrogées considèrent la coopération comme un facteur central de réussite.

Dans l’évaluation des obstacles opérationnels, les aspects réglementaires et de conformité occupent la deuxième place, suivis de près par l’intégration des TI dans les systèmes et paysages existants.

Le client au centre de la numérisation

L’accent mis sur les besoins des clients continue d’être un moteur essentiel de la révolution de la banque numérique. Toutefois, l’importance croissante des aspects de sécurité empêche d’accélérer les progrès.

La gestion des données des clients semble essentielle

L’importance de la gestion des données des clients dans tous les domaines d’activité est jugée supérieure à la compétence propre de l’entreprise. Par exemple, les répondants estiment que l’analyse intelligente de données déjà structurées est nettement plus importante que le développement de nouvelles données clients ou le traitement de données non structurées auparavant. La pertinence de l' »utilisation de données structurées » (72 %) et de l' »accès aux données internes des clients » (70 %) a été très bien notée. Dans le même temps, leur propre compétence en matière de gestion des données a été évaluée de manière critique.

L’agence bancaire du futur combine les offres numériques et le service à la personne

Les agences bancaires continueront d’exister à l’avenir, mais la numérisation entraînera un changement important. À l’avenir, les clients effectueront de plus en plus leurs opérations bancaires en ligne et les agences seront moins importantes.

Seuls 19 % des personnes interrogées voient un avenir dans la branche classique des services complets. Un modèle hybride est avant tout recherché, c’est-à-dire une réduction de l’offre de services sur site en combinaison avec des offres en ligne.

Pas moins de 23 % des personnes interrogées sont favorables à une numérisation complète via des agences en libre-service sans consultation personnelle sur place et croient à des offres numériques pour toutes les opérations bancaires de base.

Le concept de magasins phares est également considéré comme porteur d’avenir. Cette solution est avant tout promue par les grandes banques.

Plan du site