Parler à votre chirurgien cardiaque avant de remplacer une valve cardiaque

Parler a votre chirurgien cardiaque

Publié le : 08 mars 20223 mins de lecture

Les patients qui doivent faire remplacer l’une des quatre valves cardiaques (par exemple la valve aortique) par une procédure appelée implantation transcathéter de valve aortique (TAVI) doivent insister pour s’entretenir également avec le chirurgien cardiaque avant l’opération. Il ou elle doit les voir en personne et les informer. C’est ce que souligne le professeur Thomas Meinertz de la Fondation allemande du cœur à Francfort-sur-le-Main.

Analyses et expérimentations

Pour un traitement optimal, il ne suffit pas que le patient soit seulement examiné et informé par le cardiologue – comme c’est souvent le cas. Avant l’intervention, le patient doit également demander quelle est l’expérience de l’hôpital choisi en matière de TAVI. C’est risqué si l’hôpital n’a qu’un petit nombre de cas. Car le succès dépend de l’expérience, explique le médecin dans le magazine de la fondation Herz Heute (numéro 1/2012). Selon M. Meinertz, le TAVI n’est une option que pour les patients pour lesquels une opération à cœur ouvert est trop dangereuse. Pour cela, il faudrait fendre le sternum et relier le patient à une machine cœur-poumon. Dans un TAVI, en revanche, une valve de remplacement pliée est insérée dans le cœur via un cathéter, généralement à partir de l’artère inguinale, où elle recouvre l’ancienne valve. Un remplacement est nécessaire si, par exemple, la valve s’est calcifiée et ne peut plus se fermer correctement.

Statistiques et confrontations des résultats

Sur environ 11 600 opérations valvulaires en 2010, environ 3 600 étaient des TAVI (23,9 %). Une autre indication de l’assurance de la qualité du traitement est la participation de l’hôpital au registre des valves aortiques. Ce registre recueille des données sur les procédures de remplacement de la valve aortique et les évalue scientifiquement. L’un des objectifs est de déterminer quelle procédure est la meilleure pour quel groupe de patients. M. Meinertz conseille aux patients de se faire soigner uniquement dans une clinique participante. Pendant le TAVI, le chirurgien cardiaque doit toujours être disponible immédiatement, souligne M. Meinertz. Il peut alors intervenir immédiatement en cas de complications. Il est préférable que le cardiologue et le chirurgien effectuent l’intervention ensemble. Il est également important que la clinique dispose d’un service de cardiologie et de chirurgie cardiaque, ainsi que d’un bloc opératoire équipé pour la chirurgie à cœur ouvert et le cathétérisme cardiaque.

Plan du site